Le beurre et l’argent du beurre

Le beurre et l’argent du beurre

Voici la nouvelle du trimestre, euh… du semestre, enfin, la nouvelle aléatoire qui arrive quand elle peut dans votre boîte à lettres.

Cette fois-ci, pas de science-fiction, d’imaginaire, ni d’horreur. Oui, je sais, c’est pourtant la saison. D’aillers, si vous voulez vraiment du frisson, je vous suggère Extinction party, ma série horrifique à lire sur l’application Doors, avec des cafards dévoreurs de bébés, ou Le dernier souvenir du capitaine Teixeira, à écouter caché sous la couette.

Aujourd’hui, rien de tout ça, je vous propose un petit polar décalé, avec une ou deux scènes qui saignent un peu, je l’avoue, mais pas assez pour faire des cauchemars. D’ailleurs, est-ce que c’est du vrai sang, dans cette histoire ? Entre le vrai et le faux, on s’y perd… Car nos héros sont passés maîtres dans l’art du meurtre maquillé pour soutirer de l’argent au commanditaire comme à la victime : on double les rentrées d’argent tout en investissant dans le chantage à long terme. Jusqu’à ce que, bien sûr, un grain de sable grippe la machine à illusions.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et comment améliorer la bestiole. À ce sujet, je remercie vraiment tous ceux et celles qui m’ont envoyé leurs remarques sur le précédent texte, elles me sont préiceuses.

Enfin, j’allais oublier, si vous avez envie d’une belle histoire d’amitié entre un homme et une vache, couronnée par une fin heureuse, je vous invite à écouter les ondes d’RCF Nièvre demain jeudi 20 octobre à 18h30 et vendredi à 11h30, ou le futur podcast ici. C’est le premier enregistrement d’une série de cinq, un tous les deux mois. Chacun est suivi d’un court entretien avec le journaliste Olivier Guillaume qui m’interroge sur la nouvelle que je viens de lire.

Mais assez parlé happy ends ! Place à la thune, au flouze, au blé, à l’oseille, au grisbi, aux pépettes !

Et si vous n’êtes pas inscrit à la lettre aléatoire, c’est par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *