Lire ou ne pas lire ses propres textes en public ?

Lire ou ne pas lire ses propres textes en public ?

Jeudi dernier, j’ai lu un extrait de ma nouvelle « Des bananes pour Nadia » devant un parterre très attentif et surtout très participatif (il y a même eu des rires à certains passages, ça fait plaisir).
Le cadre était superbe : la péniche « Grande fantaisie » sur le quai de l’Oise ! Je remercie d’ailleurs très chaleureusement la revue « rue saint Ambroise » et son directeur Bernardo Toro pour cette très belle soirée de lancement du n° 45.
Lire des textes en public sur scène ou à la radio me plaît toujours beaucoup car j’ai l’impression de les redécouvrir à chaque fois, et je me faisais une joie de lire le mien.

Une lecture, ça se travaille !

Ce genre de lecture ne s’improvise pas, ça se travaille. J’ai eu la chance de rencontrer la comédienne, metteur en scène et directrice de théâtre Nathalie Jadot (Théâtre des Forges royales de Guérigny) qui m’a appris à le faire. Oui, heureusement parce que… je n’avais jamais lu mes propres textes en public et, comment dire ? C’est tout autre chose…
En fait, c’est même stressant. Pourquoi ? Peut-être que je connais trop bien mes textes. Ou ils n’ont plus rien à me dire, ou j’ai l’impression de trop me dévoiler, ou je les trouve vraiment trop imparfaits, difficile à dire…
Quoi qu’il en soit, le verdict est net : je n’étais pas à l’aise ! Je préfère de très loin lire ceux des autres 😀

Et vous, vous aimez lire vos propres textes en public ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *