Pourquoi je n’ai pas de génie la nuit

Pourquoi je n’ai pas de génie la nuit

Il m’arrive de temps en temps d’avoir une idée géniale. Si, si ! En pleine nuit, entre deux rêves… Malgré le noir (je n’allume pas, je suis trop endormie), je prends mon stylo et je la note au jugé dans mon carnet.

Le lendemain matin, je relis le gribouillis.

Quand j’arrive à le déchiffrer, je constate que c’est d’une affligeante banalité. Parfois, c’est tout simplement incompréhensible : les mots sont clairs mais ils ne créent aucun sens. Alors je doute de tout le reste…

Ce qu’on crée est toujours inférieur à ce qu’on avait dans la tête. Voilà sans doute pourquoi quand je lis une critique positive d’un de mes textes, elle me met en joie.
Aujourd’hui, je découvre avec plaisir deux nouvelles critiques enthousiastes des Maîtres de la lumière sur le site de Babelio.

Et je vais attendre un peu avant d’aller dormir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *